Le blog du photographe 
Conseils, souvenirs, anecdotes...

Au clair de la lune

  Savez-vous quel appareil a été utilisé pour réaliser les photos du premier pas de l'homme sur la lune le 20 juillet 1969 ?

  Il s'agissait d'un boitier HASSELBLAD 550E équipé dun objectif ZEISS Biogon 60/5,6 . Il était équipé de magasins permettant de réaliser de 150 à 200 photos contre 12 à 24 avec les magasins classiques.

  Il est généralement admis que 14 appareils ont été abandonnés sur la lune au cours des missions Apollo de 1969 à 1972, afin d'alléger aux maximum les modules de retour. Seul les magasins-films étaient ramenés sur terre. Il semblerait que ce chiffre soit plutôt de 12 .

  Le seul appareil photo lunaire de retour sur notre terre est l'un des boitiers utilisés pendant la mission Apollo 15 du 26 juillet au 7 août 1971, James Irwin n'ayant pas réussi à en extraire la pellicule. Ce boitier à été vendu aux enchères le 22 mars 2014 pour un montant de 550 000 euros, soit 660 000 euros avec les frais! Ce n'est pourtant pas le record, un protype LEICA de 1923 a lui  été vendu 2,16 millions d'euros!


Abonnez-vous au blog

Paroles d'enfant...

   La photo scolaire. Savoir s'adapter à l'âge des enfants pour créer une complicité de quelques secondes et obtenir une image la plus naturelle possible. Inutile de préciser que les méthodes ne sont pas les mêmes avec un bambin de 4 ans ou un ado de 15 ans! 

  Une semaine après  la séance dans une maternelle, je viens livrer les pochettes. Un petit garçon me voit entrer et annonce mon arrivée: "Maîtresse, maîtresse, y'a le photocopieur qui revient!"

Abonnez-vous au blog

Reflex ou Hybride?

  Vous envisagez d'investir dans un appareil et vous hésitez entre le bon vieux reflex et la génération montante des hybrides. Votre choix va dépendre des photos que vous réalisez (sujets rapides, paysages, spectacles...) des conditions dans lesquelles vous allez photographiez (trekking de plusieurs jours sans possibilité de recharge...) ... et de votre ressenti subjectif. Comme une voiture ou une guitare, vous devez avoir du plaisir à manipuler l'objet.

  Voici quelques pistes qui peuvent vous aider. Je ne parlerai ni de tarif, puisque les prix des deux systèmes tendent à s'homogénéiser; ni de qualité photo, excellentes dans les deux cas.

  

  Avantages du reflex:

- Le viseur optique, si agréable et non dépendant des conditions de lumières.

- L'autofocus à détection de phase, trés rapide pour les sujets qui bougent.

- Le temps de réponse immédiat à la mise en service.

- L'autonomie. La batterie du réflex n'alimente pas en permanence le capteur, un viseur et les nombreux calculs du processeur.

- Parc d'objectifs et d'accessoires très important, y compris en occasion

  

  Avantages de l'hybride:

- l'autofocus par détection de contraste, plus lent mais un peu plus précis.

- Le poids et la compacité.

- Le silence au déclenchement

- Les nombreuses infos dans le viseur 

- Ce qui est vu dans le viseur est l'image qui sera réellement enregistrée sur la carte (netteté, contraste...)

  

  N'oubliez pas: le premier outil pour réussir une bonne photo est votre oeil!

Abonnez-vous au blog

Une photo, une histoire: L'homme de bois

Je déambule dans le vieux Lyon avec mon FE2. J'adore ces moments. Je découvre ce magasin de marionnettes qui paraissent taillées à la serpette, nez busqué et pommettes anguleuses. Et là, assis sur son billot, devant la vitrine: un vieux-marionnette. Un homme de bois, nez busqué, pommettes anguleuses. Un publicité vivante! Ma photo est là.

  Problème: Pinochio n'a pas l'air super emballé que je lui tourne autour. Je devine le regard qui me fusille derrière les lunettes noires. Je tourne, je cherche... et je finis par compiler tout ce qu'il ne faut pas faire: une photo, au téléobjectif, de loin, caché dans l'embrasure d'une porte.

  Les diapos reviennent du labo et j'explique à mon patron mes états d'âme. Et sa réponse, l'oeil rivé au compte-fil: "Il est pas super net, ton aveugle avec sa canne blanche...".  Pourquoi ce sentiment de honte?

L'endroit est à l'envers !

  Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans... Il y a de nombreuses années, une dame vient chercher un retirage effectué d'après un négatif. Colère: "ils ont encore tiré ma photo à l'envers. Je l'ai déjà renvoyée pour ça!". 

  Je regarde la photo, des personnes déjeunant à table face à face. Je regarde le négatif, la photo est bien à l'endroit. Je le signale à la dame. Et la réponse sidérale: "Vous voyez bien que sur la photo je suis de dos! Je voudrai être de face!...". Je tente d'expliquer où je me réfugie dans un monastère tibétain?

Abonnez-vous au blog

Mon premier Reflex ...

Prems !
1987. La photo me titille de plus en plus et j'utilise régulièrement l'appareil paternel. Je vais partir à l'armée dans quelques mois, j'ai travaillé tout l'été précédent et mon anniversaire arrive. Je vais enfin pouvoir accéder à mon rève: mon premier réflex! Mon choix s'est porté sur un Nikon, marque que je ne quitterais plus jamais.
  J'hésite entre le F301, premier réflex Nikon motorisé (pour l'avance du film, pas le rembobinage qui reste manuel!) et le F501, premier Nikon autofocus. La peur de la fiabilité d'une nouvelle technologie et surtout l'écart de prix... allez hop! F301!
  La commande est passée chez Jack, photographe san-raphaëlois, qui deviendra mon premier patron et mon mentor.
  Le facteur me délivre enfin! Quel bel objet (l'appareil, pas le facteur...)! Il faudra que je patiente encore un peu pour recevoir un zoom Magnon 28/50 d'occasion. Il faut dire que la note est salée: F301 prix d'ami, 2 380 (Francs!) + 450 francs pour l'objectif. Total du bijou: 2 830 francs. Le smic mensuel est, cette année là, à 4 178 francs, soit 637 euros.
  Cet appareil m'a suivi partout, de très nombreuses années. Seuls les objectifs ont changé suivant l'évolution de mes finances! Il est rapé, usé, cabossé même. Mais il fonctionne toujours. Je le sors parfois de ma vitrine, porte l'oeil au viseur... plaisir...

Suivez le blog 

Pour être informé de la parution d'un nouveau billet:

Abonnez-vous !